Des vagues d'idées, des mouvements émotifs et réflectifs

13 décembre 2018

Je suis endormie ou comment je me traverse

J'écoute mon corps.

J'ai eu le temps de prendre du recul, pour mieux sauter dans le bain de la vie. Je n'aime pas me sentir en retrait. Mais aujourd'hui je n'y arrivais pas. Y a des jours comme ça. Ou tel un rideau, la journée se passe sous notre nez sans  un trait de lumière. Je n'aime pas les jours comme celui ci. Mais je sais que je vais en tirer de la force pour trouver des solutions et être efficace.

Journées menstruelles des femmes.


 

Mon petit coeur, mon amour,

Je crois qu'on ne se verra pas avant des semaines ! Tout vibre en moi, à l'idée de te revoir quand sera venu le moment. Mais pour l'instant, je savoure cette liberté et confiance que nous nous offrons. Nous nous aimons si bien et si fort que ce n'est qu'une facon de parfaire notre attachement.

Bon allé, la bise, je te dis à bientôt 


 

Ma crapouille ! Tu me manques, tu te souviens à l'époque, on s'était inventé nos surnoms. Pourquoi je n'arrive pas à te retrouver, toi cette amie d'enfance que j'ai blessé et qui compte toujours pour moi.

Posté par Pulpye à 00:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 décembre 2018

Jolie lueur #2

Si j'étais une enfant, tu serais mon héros préféré !

Merci de m'avoir donné ce si doux sourire au fond de mon coeur.


Je suis vraiment heureuse ! Je suis pleine de confiance et d'amour !

J'ai la force de résoudre tous mes défis ! 

J'ai pris des résolutions, en plus. Ne plus avoir mes peurs qui me guident, je veux vraiment avoir pour de bon une forte confiance en moi. 

 

 


Merci je t'aime, mon petit coeur.

A ton seuil, tu m'as ouvert. J'ai pu me sentir à ma place près de toi. Nous avons échangés un bon moment. Et tu as répondu à mes questions. Je suis repartie vétue d'un grand manteau avec bonnet et mitaines. Je suis jolie à l'intérieur grâce à ton amour. Je suis protégée pour cet hiver, je suis sûr qu'il va neiger ! Je suis magnifiquement confiante en tout : en toi, en moi, en nous. Je sais qu'on a aucune date de prévu pour partager une festivité. Mais je suis certaine que ce que je veux le plus au monde c'est que tu te sentes chez toi partout où je suis et dès que tu penses à moi, où que tu sois, sans limite de temps ou d'espace. Je ne faconnerai pas de cage dorée. Je ne dressserai aucun barreau.

Je t'aime mon duvet d'amour.


Posté par Pulpye à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2018

Monde joli #2

On dit que le corps a une mémoire. Mon corps est empli de tous les moments de toi.

Tu as été là. Je t'en remercie. 

Je suis sans certitude, et j'ai une vague conscience, que j'embarque dans un océan, prêt à me faire chavirer. Mais je ne me vois pas faire autrement. Je veux de ces doux moments partagés. Quand tu m'aggripes, quand tu me respires, quand tu restes là, quand tu reviens, quand tu oses faire un compromis, une attention ... 


Je veux poursuivre, ma route, mes autres préoccupations. Bientôt mes recherches vont aboutir. Et je ferais une réalisation, de mon hobbye. Je sais vers où je vais. Un peu mon idéal... Y a aucun mots gravés, aucun GPS sans risques d'impasse. Mais avec le moral qui revient, je n'ai plus de raison de perdre du temps ! Je veux savourer ma vie et être positivement déterminée ! Je vais trouver ce qui me convient.  Ce qui compte, je l'ai, c'est la santé, un peu de sécurité sur mes besoins, de l'amour et je veux plus d'autonomie pour réaliser ce qui me plait, donc retrouver vite un emploi, y rester. Oser, faire des nouvelles rencontres ou activités pour moi. Et j'ai la clé pour être mieux avec moi même : ne plus me dire : "oui mais," ou " oui mais si," car là je peux être sûr , que c'est parti pour des heures et des heures de prise de tête ! Et au final j'ai peur. Et je ne veux plus bouger, car j'ai peur !

Donc ne plus cogiter ! Me sentir fière de moi ! Prendre soin vraiment des autres ! Oser me montrer présente pour les autres. Et surtout ne plus me rendre coupable ou chercher une solution, a ce qui ne pourra jamais être déviné par un autre être humain. Personne ne sait ce que ressentent les autres, ni même de quoi demain sera fait ! Et moi être comme cela, ca m'épuise, je m'en sens coupable doublement et je rage contre moi. Alors que je peux éviter ces tracas sans fondements. Accepter mes émotions, et les laisser passer. Et agir, toujours agir. 

Bientôt je vais arrêter la clope. Je le ressens. Je sais que c'est important ! On verras une fois le nouvel an passé.... Ca pourrait être une bonne idée !

Posté par Pulpye à 23:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2018

Je me sens mieux, monde joli #2

J'ai retrouvé un meilleur moral !  Je suis vraiment fière de moi ! 


J'ai vraiment pris ma part de colibri, j'ai bien pris le virage à ce niveau, je suis rassurée. Cela abourtira. J'en suis convaincue.

Pour mon petit coeur, j'ai pris un peu de vacances ! Et je ressens un vraiment mieux être ! Mais je vois bien ce vilain sentiment qui revient tambouriner dans ma poitrine ! Je vais devoir être vigileante et trouver la juste distante, toutes portes blindées. 

Mon rituel du soir, porte aussi beaucoup mon mieux être, y a rien à dire mais s'endormir sereinement c'est important.

Donc si je résume, je sais prendre soin de moi ! Je sais vivre de manière à me sentir bien et confiante, le sourire au lèvre, et le rire dans le coeur. J'ai même identifier, deux éléments importants, celui que je connais, bosser pour améliorer ma confiance en moi, et aussi arrêter de cogiter, dès que je m'observe le faire, il faut que je fasse en sorte de ne pas cogiter. Et que le moment opportun, je libére le fil de mon idée pour savoir où je vais. Mais ce qui est savoureux en ce moment c'est que j'ai trouvé un petit équilibre pour être plus sereine ! 


Pour mon petit coeur, je ne sais pas quoi faire. D'un côté, j'ai envie d'y réfléchir, et de l'autre surtout, j'ai jsute envie d'en avoir rien à faire ! De juste laisser cela de côté,  sur le bord ! Comme si ça n'avait aucune importance ! 

Un rebord de fenêtre, où vient chanter un doux moineau, de temps à autre. Et c'est à moi de choisir quand je veux l'écouter chanter, le regarder se poser, ou si j'ai mieux à faire. Et si je préfère rester vitre fermée, pour me protéger. J'ai envie de me sentir légère comme un oiseau moi aussi. Aller haut et loin dans le ciel, voler à travers les vents, traverser des km de pasayges ! J'ai besoin de voyage, je le sais. Mais bon, ce wd sera aussi une sorte de voyage ! Plein de surprises et d'étonnements ! Le plus grand étonnement que je puisse faire, c'est de tenir mon gouvernail ! Et au fond de moi, j'en a envie, je sais que c'est important.

Regarder par la fenêtre mais sans ouvrir !


J'ai été déçue, très déçue par une soi disant "amie". Je sens très bien que ca n'est pas réparable. 

Posté par Pulpye à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2018

Comme un lundi d'une triste saison

Tel un lundi, le travail fût ardu. Il m'en reste une bonne partie à finir !

Je ne vais pas assez vite ? Pourtant il me semble faire du mieux que je peux. 

Je traverse vraiment une sale saison. Je ne sais plus comment faire pour me maintenir la tête hors de l'eau.

Il faudrait que je me fasse confiance. Que je me rends compte que je sais nager et que je sais où se trouve la rive et que j'y vais justement !

Tellement dur de tenir le gouvernail de ma vie, alors que durant des années, j'avais l'impression d'être télécommandée par les autres.

Je me sens seule, fragile et forte à la fois. Je vais accélérer mes actions du coup. Je n'ai pas envie de laisser flotter du temps pour rien.

J'ai des angoisses profondes qui ressurgissent. Qu'ai je fais de drôle aujourd'hui ? Aucune idée, sûrement rien.

Comme souvent encore une journée, où je n'ai pas trouvé de quoi rire. 

Demain, je trouverai peut être plus d'occasion ! 

En tout cas, si je pouvais revenir en arrière je changerai des choses ! Mais pas sur que sans mon recul et mon expérience actuelle je puisse être capable de faire les bons choix. Je ferais sûrement les mêmes erreurs. Pour arriver, là où je suis, au pire moment, tournant de ma vie. Tout est en ruine. Il faut tout rebâtir. J'ai confiance. Je sais que je m'en sortirai du mieux qu'il soit, car je serai en accord avec mes décisions et mes efforts. 

Posté par Pulpye à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 décembre 2018

Le monde joli #1

Aujourd'hui, rien de très rafraîchissant avec toute cette pluie ! 

Mais j'ai envie de me balader et de prendre une photo ou deux ,de temps en temps !

Reprendre d'un pas de côté mes émerveillements.

J'ai fais l'apprenti sorcière avec de la patisserie et c'était plutôt réussi !Et j'ai bien ris.

J'ai fais ma part de colibri. Pas assez, mais j'ai eu besoin de m'inspecter. 

Au final, je vais plutôt très bien !

Crise de larme très forte, mais ça à évacuer le fond, ça aide à drainer ce qu'il faut pour faire place nette !

Donc je suis plutôt très contente de moi ! Même si j'ai la peur au ventre !

 


 

J'ai envie de modifier pleins de petites choses. Avoir l'espace et l'envie de changer sa vie.

C'est précieux.

Je compartimente et je trie.

Sans regret, j'enlève ce qui pèse de trop.

J'ai envie de rire.

J'ai envie de retrouver ce qui m'importe, c'est à dire mon amour propre. 

J'enlève la poussière dans mon coeur.

J'ouvre mes yeux sur l'aube qui pointe son nez et m'ouvre ses bras de fils-aimants entre les nuages.


 

Posté par Pulpye à 23:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2018

Petit défi !

 

C'est décidé, demain, je prends un mood "plus love ta life où on te la volera !"

Chaque jour , une anedcote sans importance mais rafraichissante !

Posté par Pulpye à 23:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Parachutage #1

Voilà, autant ne plus en parler. J'ai fais ce que je devais faire. Je n'ai rien fais de mal, j'ai juste suivi ce qui est bon pour moi. Je peux avancer. Je suis triste mais je sais que j'ai raison de me donner la priorité.


 

Je n'espère rien, je veux juste me sentir mieux.


 

Je suis en dépression. En chute libre. La pression, le stress ne me tient plus. Je me sens acculée au fond de ma solitude.

Comme dans une cage qui me conditionne. Je sais qu'il me suffirait d'un pas de coté, pour mieux respirer.

Trouver un nouveau souffle pour me sentir portée et porteuse de ma vie, de mon élan vital.

J'ai été totalement absorbée par ma tension, ces derniers jours j'ai stoppé mon coeur pour cette événement.

Et là je suis décue. Je n'ai plus envie de perdre de temps ! Je n'ai pas envie que la vie file sous mes yeux. 

Ce déménagement est pesant. C'est lourd de changer tout de place ! Je n'ai plus envie de perdre quoique ce soit !

Je veux au contraire, que tout tienne là tels des piliers solides et que moi même je m'ancre là. 

que ma vie abonde d'amour de valeur de sécurité


Te voilà, sorti du sous bois. Tout le monde pleure ton choix, mais tu l'as choisi toi aussi. Vieille branche, de tous mes sentiers, tu pars. Je me retrouve, seule, sur mon phare. Il me faut commencer à avancer sans me retourner pour suivre cette route qui mène à ma place. Et tu sais ce qui est drôle c'est que j'ai le sentiment que sur cette place, la fontaine est en fait ta souche ! Ce sont mes racines qui doivent pousser là. Je sens que les habitations de la place se remplissent. Bientôt j'aurai aussi ma vie avec toute cette danse. Je ferai partie de mon rêve. Je ne dois plus rien, déplacer ! 

 

Posté par Pulpye à 23:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Il est une heure, Charly s'éveille ou comment je vais

Je me réveille tout en ayant toujours pas dormi ... Allez savoir, je suis peut être dans l'antre d'un royaume sans temps qui passe !


 

Est on critique par principe ?

A t on le droit de cribler toutes nos envies, par des contre exemples, qui vont nous forcer à abandonner nos souhaits ?Serions-nous nos pires démons intérieurs ? Cela nous regarde de dresser notre monstre ou pas. Mais le faire aux autres, cela n'est pas acceptable. 

Mais, moi personne n'est méchant avec moi ! Pourtant je vis les propos des autres comme des attaques déguisées ! Comment est ce possible ? L'autre ne fait rien de mal. Mais mon état d'esprit est si torturé, qu'il ne capte que ce qui me met en doute. 

Comme si face à l'autre et sa vérité, ma vérité à moi n'a pas sa place. Je sais très bien écouter et remercier la personne. Et j'ai même réussi à ne plus douter de moi, après coup ! Donc ce genre de situation n'a plus d'importance ! Mais il serait judicieux que je trouve comment, durant l'échange avec l'autre personne , j'arrive à exprimer ma place, ma vérité, et bien la situer dans une altérité, une différence factuelle qui ne désengage ni l'autre ni moi de sa propre vérité. 

Comment arrivé à exprimer sa singularité sans oppreser ou alterer l'échange pour que chacun se sente écouter, entendu et respecter. 

J'aimerai trouver un livre sur le sujet .... ou un résumer qui me livre la réponse !


J'ai une folle envie de pouvoir commencer à préparer ma recette de dimanche, et en prime cette semaine j'en ferai une mercredi ! 

J'ai la folle envie d'aller nager également. Et puis surtout travailler sur ce qui me tient les tripes ! 

J'ai même cette nouvelle chance, celle d'arriver à créer en méditant ! Je n'ai jamais autant ressenti de satisfaction au résulat !

Je suis épatée et je veux poursuivre !

Et mon coeur élancé ... va  t il s' étirer , s'éssoufler ? Comment ce coeur si secret va t il trouvé sa place, sa nouvelle place ....


 

Charly s'éveille, mon âme porte ce nom. Mon enfant intérieur c'est Amandine. Mon coeur, va redevenir mon organe, sans affection particulière.

Je me vois, sur mon phare, le vent dans les cheuveux, observer la vie sur ma place, où trone ma fontaine ! Il y a de la joie, du rire, des jeunes, des enfants, des vieux, des célibataires, des couples, des animaux. Tout le monde se re-pose/ re-pense et admire la joie qui coule dans cette fontaine. Moi je suis encore sur mon phare. Je ne suis pas encore allé sur cette place qui est la mienne. Mais j'irai, puisque c'est ma place ! 

Ma fôret, elle reviendra quand l'aventure du quotidien le permettra. Pour le moment, je sais que Amandine joue dans le sous bois, sous la surveillance du cerf et des autres mamifères. Elle voit bien cet arbre, elle voit que j'en ai pris soin même si il n'a pas tenu au fils des ans. Là il se repose. Et au printemps, ma petite et moi même, on ira le replanter. Pour qu'il vibre toujours en nous, avec nous, comme un vieil ami éternel. 

Charly, toi, tu es mon porte manteau. Tu es le soutien que j'ai, pour tout ce que je traverse sans cesse. Charly, tu es celui qui porte ma peau, mon ossature. Tu es ma droiture et ma souplesse à la fois. Tu es mon coeur qui uni et le porte parole de mes émotions. Tu es aussi celui, qui m'a dit, de ne plus céder à l'impulsion. Tu es celui qui prends soin de mes tourments. Charly, avec toi, mon roi, je me sens reine. Charly tu es ma confiance. Mon âme. L'interne qui sait éclairer l'extérieur. 

Alors oui je vous rémercie :Mon phare, qui m'a montrer l'alignement. Ma place où ma fontaine rend heureux les gens. Mon coeur qui ne va pas mourrir. Ma fôret où vivent mes amis les bêtes. Ma fille, Amandine qui est une petite douce sensible, espiègle et d'un amour infini. Je sais que tu vas devenir coriace, mais toute ta fraicheur te preservera le coeur bon et juste. Et mon arbre, tu peux te reposer, je m'occupe de toi bientôt. Et aussi charly, merci. 


 

Posté par Pulpye à 02:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2018

Besoin d'étirer le temps ou pourquoi tout change !

J'ai envie d'être cette personne que je suis au fond de moi, avec les autres aussi.

J'ai envie d'apprendre à être bien plus, centrée, pour être ouverte aux autres.

Je me suis tellement réfugiée pour ne plus souffrir, que je me suis coupée, de ce qui est important : l'échange et le partage.

J'ai besoin de retrouver de l'ouverture aux autres, cette sentation, où l'autre n'est pas un soucis, et n'est pas un ennui, ni un s...c....

Je ne veux pas me durcir le coeur, et me couper de tout.

Je ne sais pas comment je vais faire, mais c'est important pour moi en ce moment !


"Le temps ne s'arrête pas et il ne fait pas marche arrière. Mais on peut adapter sa conduite sur la route. "


Posté par Pulpye à 00:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]